fb-pix

Blog

vendredi, 8 Novembre, 2019

#nostirrupnovember : nos conseils pour survivre à vos séances sans étriers

Avez-vous déjà entendu parler de novembre sans étriers ? #nostirrupnovember en anglais 🙂 Depuis quelques années, novembre devient le mois où plusieurs cavaliers déchaussent leurs étriers pour la bonne cause. Moment de peur, voire même de souffrance pour certains, alors que pour d’autres, c’est un pur moment de bonheur… monter sans étriers est un incontournable dans la pratique des sports équestres. Dans cet article nous vous partageons nos conseils pour survivre à vos séances sans étriers.

Le travail sans étriers s'adresse aux cavaliers de tous les niveaux. Travail fastidieux et non sans efforts pour le cavalier, il a des avantages non négligeables sur la position et l'équilibre de ce dernier mais ce n’est pas tout 🙂

1. Pourquoi monter sans étriers ?

Monter sans étriers permet aux cavaliers d'atteindre un autre niveau de sensation, d'équilibre et de souplesse en selle et cette pratique peut être utilisée pour résoudre efficacement une variété de problèmes, à n'importe quel niveau.

Le travail sans étriers va aider le cavalier à prendre conscience de sa biomécanique ainsi que de celle de son cheval. Il lui apprendra à maintenir un sens de l’équilibre, à renforcer sa ceinture abdominale et ses jambes et à améliorer sa sensation du cheval sous lui. Cette sensation se développe en apprenant à monter en rythme et avec les mouvements du cheval. Si vous pouvez maintenir votre position sans étriers pendant une période prolongée, il sera encore plus facile de rester en position avec des étriers.

Enfin, cette pratique vous permettra d’améliorer votre connexion et votre communication avec votre cheval.

Attention cependant à effectuer vos séances sans étriers dans les meilleures conditions sinon cela peut vite tourner au cauchemar et avoir des conséquences néfastes sur vous et votre cheval.

2. Nos conseils pour survivre à vos séances sans étriers 

2.1. Ne déchaussez pas avant la fin de la détente

Avant de laisser tomber vos étriers, faites un échauffement solide. Travaillez à toutes les allures pour capter l’attention de votre cheval et affiner la position de votre corps pendant que vos pieds sont toujours en sécurité. Travaillez aux deux mains sur des lignes droites, des cercles de tailles variées, des serpentines - tout ce dont vous avez besoin pour être sûr de vous-même et prêt, et pour que votre cheval soit concentré sur vous et sur ce que vous souhaitez travailler. De plus, lorsque l’on monte sans étriers, il faut s’assurer que les muscles du dos du cheval sont suffisamment prêts pour supporter cet exercice. Il est donc préférable d’attendre la fin de la détente pour déchausser. 

2.2. Privilégiez les sessions courtes et remettez vos étriers après

Rien ne sert de trotter assis pendant une heure. Il vaut mieux privilégier les séances courtes et réaliser un exercice de 10 minutes avec une bonne position qu'une séance d’une heure agrippé aux rênes. La clé de la réussite est la répétition et la persévérance. N’oubliez de remettre vos étriers en fin d’exercice.

2.3. Installez-vous correctement dans votre selle

Le mieux est de croiser les étriers devant la selle. Ainsi, ni le cavalier ni le cheval ne seront gênés et vous pourrez les rechausser rapidement au moindre problème ou perte d’équilibre. Asseyez-vous sur vos fesses en les avançant le plus possible, tout en reculant vos épaules afin de bien engager votre bassin vers l’avant. Les chocs de l’allure sont ainsi amortis, le ventre poussant vers l’avant à chaque foulée.

2.4. Trouvez votre équilibre

Pour cela, écartez vos mains en gardant les coudes au corps et faites fonctionner votre bassin. Pensez à bien descendre votre jambe (on bannit la position du crapaud 🙂 ), descendez les talons (comme si vous aviez des étriers) cela vous aidera à descendre la jambe. Ne serrez pas les genoux. Attention aussi à ne pas vous accrocher à la bouche du cheval si vous n’êtes pas à l’aise. Enfin, l’équilibre est travaillé en s’obligeant à tenir par une répartition judicieuse du poids du corps, sur une fesse ou l’autre.

N’hésitez pas à mettre un collier (une étrivière par exemple) autour de l’encolure du cheval ou tenir la crinière le temps de trouver votre place.

2.5. Regardez loin devant vous

Cela vous aidera à répartir correctement le poids de votre corps et vous évitera tout déséquilibre involontaire. Un regard lointain assure un dos droit et tonique.

2.6. Respirez profondément

Pensez à respirer à fond, et surtout à expirer, ce qui vous évitera les points de côté. Une bonne oxygénation des muscles vous permettra un fonctionnement idéal, et si vous êtes un peu angoissé, concentrez-vous sur votre respiration pour penser à autre chose. Surtout, il ne faut pas oublier que plus on se bloque, plus on risque de tomber.

2.7. Faites-vous longer

Si vous n’êtes vraiment pas à l'aise au début, pensez à vous faire longer. Ainsi, vous n’aurez pas besoin de vous préoccuper de l’allure de votre cheval ou du tracé. Attention tout de même, ceci doit être réalisé sur un cheval expérimenté et avec l’aide d’un longeur compétent.

3. Quelques exercices à faire sans étriers 

Notre application regorge d’exercices. Voici une petite sélection à adapter sans étriers bien sûr 🙂

3.1. Améliorer son assiette et l’écoute de son cheval

Cet exercice vise à renforcer les muscles de soutien du cavalier et améliorer son équilibre. Il vous aidera également à garder le contrôle quelles que soient les circonstances. Il permettra enfin au cheval de s’incurver autour de la jambe du cavalier et de rester rond et rassemblé.

1️⃣ Commencez à main droite et effectuez quelques passages sur le cercle avec barres au sol pour habituer votre cheval.

2️⃣ Une fois votre cheval à l’écoute, sortez du cercle, prenez la diagonale en passant sur la barre au sol en V (côté droit de la lettre V). Cela vous amènera à changer de cercle tout en changeant de pied et en passant à main gauche. Placez vous sur le cercle à main gauche en commençant par la barre située à 3h. Restez sur le cercle, autant de temps que sur le cercle à droite.

3️⃣ Une fois votre cheval à l’écoute à gauche, sortez du cercle et prenez la diagonale en passant sur l’autre barre au sol (côté gauche de la lettre V). Changez de pied et de main. Remettez vous sur le cercle à droite en commençant par la barre située à 9h, et ainsi de suite. Continuez à faire cet exercice jusqu’à ce qu’il soit réalisé correctement et sans heurts.

Redressez-vous et assurez-vous de toujours anticiper vos actions. Regardez où vous allez. Regarder le centre du cercle vous aidera à placer naturellement vos aides. Si vous avez des difficultés à faire cet exercice sans étriers, réalise-le 2 ou 3 fois avec vos étriers et retirez-les lorsque vous vous sentez à l'aise.

3.2. Travailler la disponibilité et la réactivité

Cet exercice de gymnastique vous apprendra à réagir rapidement et de manière non agressive à des foulées plus courtes. Ainsi, vous serez davantage dans le contrôle. C’est un excellent exercice de musculation, les chevaux auront besoin de faire fonctionner leurs muscles du dos, ce qui les rendra plus ronds. Ils apprendront enfin à réagir plus rapidement à vos signaux.

Commencez par faire l’exercice avec vos étriers et retirez-les lorsque vous vous sentez suffisamment à l’aise.

1️⃣ Entrez sur la ligne au galop. Assurez-vous de garder votre cheval bien droit. Commencez toujours avec une hauteur confortable notamment pour les 3 premiers verticaux (environ 70/80 cm) pour habituer votre cheval au dispositif. N’hésitez pas à retirer la barre au sol lors des premiers passages de la ligne de gymnastique. Une fois le dispositif maitrisé rajouter la barre à 20-21 mètres (soit 5 foulées courtes).

2️⃣ Augmentez progressivement la hauteur des verticaux au fur et à mesure de vos passages sur la ligne. Augmentez-la UNIQUEMENT si votre cheval et vous êtes à l'aise et faites facilement l'exercice.

Gardez votre cheval droit et laissez-le exécuter des sauts détendus. Un fois le dernier vertical franchi, revenez en place rapidement, redressez-vous et reprenez votre cheval pour placer vos 5 foulées courtes. N’oubliez pas de regarder loin. Il s’agit d’un bon exercice pour les chevaux qui ont besoin de gagner en agilité dans des combinaisons. Attention tout de même, sur des plus grosses hauteurs l’exercice peut se révéler difficile. Soyez vigilant et attentif.

3.3. Travailler les transitions sur une serpentine

Cet exercice permet d’améliorer la précision des transitions inter-allure. La difficulté ici est de garder un tracé précis et régulier en effectuant les transitions sans les heurter.

Là encore, commencez par réaliser cet exercice avec vos étriers et retirez-les une fois à l’aise.

1️⃣ Commencez par dessiner la serpentine à 4 boucles au pas afin de vous habituer au tracé.

2️⃣ Une fois le tracé maîtrisé, entamez les transitions à chaque fois que vous passez la ligne du milieu. Commencez la serpentine au pas. A la fin de la première boucle, prenez le trot. Puis à la fin de la deuxième boucle, repassez au pas et ainsi de suite.

3️⃣ Commencez la serpentine au trot puis prenez le galop à la fin de la première boucle, repassez au trot à la fin de la deuxième boucle et ainsi de suite.

N’oubliez pas de changer de main ! Attention au tracé, les boucles doivent être d’égales dimensions.

Et vous, quels sont vos exercices favoris à réaliser sans étriers ?

A très vite pour un nouvel article,

L’équipe Seaver