Blog

dimanche, 18 Mars, 2018

Comment bien travailler son cheval en hiver

Après avoir abordé le sujet du choix de la bonne tonte et la bonne couverture pour son cheval en hiver (voir l’article), nous nous penchons cette fois sur le travail du cheval en hiver. L’hiver ne doit pas être une période d’hibernation pour le cheval. En effet, si vous souhaitez conserver la condition physique de votre cheval, vous devez continuer à le travailler régulièrement.

Comment monter son cheval en hiver ?

Si sa charge de travail diminue de 5/6 fois par semaines à moins de trois fois par semaine pendant l’hiver, il y aura des conséquences sur son système cardiovasculaire, la force de son appareil locomoteur, et la tonicité de ses tendons et ligaments, entre autres, et il aura besoin de quelques semaines ou même quelques mois de travail avant de retrouver son état de forme. Par contre, quelques précautions sont à prendre pour bien travailler un cheval en hiver.

En hiver, il est donc important de continuer à travailler son cheval pour son bien être, son mental, et pour maintenir sa forme physique et son niveau d’entrainement. Pour les cavaliers et chevaux de concours, l’hiver est la période idéale pour régler les problèmes rencontrés lors de la saison de concours précédente, et pour vous préparer à la prochaine saison.

Le bon équipement du cheval pour l’hiver : couvertures, couvre-reins, etc.

Pour commencer, parlons équipement. Un cheval non tondu n’aura généralement pas besoin d’un couvre-rein pendant le travail (on pourra par contre utiliser un couvre-rein imperméable en cas de pluie) ou d’une couverture séchante après la séance. Malgré tout, il faut faire attention à ce que le cheval ne prenne pas froid s’il sue pendant le travail ; il faudra donc s’adapter au cas par cas.

Pour les chevaux tondus, il est important de monter avec un couvre-rein. Il en existe des polaires, thermiques, ou imperméables. Il ne faut pas que le cheval ait froid, mais il ne faut pas non plus qu’il ait trop chaud et transpire, auquel cas il pourrait tomber malade. Le couvre-rein est donc préconisé pour les phases d’échauffement et de récupération, avant et après le travail, mais pourra être enlevé pendant le travail.

La détente : les bons exercices en hiver 

Comme nous, quand il fait froid, le cheval aura besoin de plus de temps pour que ses muscles s’échauffent, et que son sang circule bien. En général, en hiver les chevaux passent moins de temps au pré, adapter son travail est alors d’autant plus important que le cheval va passer la plupart de son temps en box. L’échauffement du cheval, étape primordiale de chaque session de travail pour prévenir les risques de blessure notamment, est donc encore plus essentiel en hiver.

On préconise environ 10 à 20 minutes d’échauffement et étirements pour préparer les muscles au travail, enclencher la circulation du sang, et détendre les articulations. Il faut bien évidemment s’adapter à son cheval ; un cheval vivant en boxe h24 aura besoin d’un échauffement plus long qu’un cheval vivant dehors, qui a l’opportunité de bouger dans son pré/paddock.

Marcher le cheval en extension d’encolure pendant environ 5 minutes au pas, puis trotter 5 minutes sur de grands cercles toujours en extension d’encolure, est une bonne façon de commencer son échauffement. Ensuite, on pourra demander des cercles plus petits, des déplacements latéraux, et des transitions avant de travailler au galop tranquillement sur des cercles larges puis plus petits, en faisant toujours beaucoup de transitions.

L’importance de la phase de récupération

La période de récupération, bien qu’importante en toute saison, est essentielle en hiver pour laisser le temps au cheval de reprendre sa respiration, sécher pour qu’il ne prenne pas froid, et pour lui éviter des courbatures et raideurs musculaires. 10 à 15 minutes de marche tranquille sont préconisées, que ce soit en selle ou en main. Comme mentionné ci-dessus, il faudra recouvrir les chevaux tondu pendant cette phrase de récupération pour qu’ils ne prennent pas froid.

Apres la séance, il faut faire attention de ne jamais remettre une couverture sur un cheval mouillé qui prendrait automatiquement froid : assurez vous que votre cheval ait bien séché - si besoin marchez le plus longtemps et/ou utilisez une séchante - avant de lui remettre sa couverture, s’il en porte une.

Des balades, même en hiver !

Varier son travail, même en hiver, est important pour garder son cheval en forme, bien dans sa tête, et avec un bon moral. Une séance de longe de 20 minutes une ou deux fois par semaine à la place d’une séance montée gardera le cheval en forme. Un peu de travail à pied ou en liberté est toujours une bonne idée pour travailler votre connexion avec votre cheval notamment mais aussi lui permettre de se défouler.

Il est aussi recommandé de faire quelques balades au calme en extérieur. Trotter 5-10 minutes par intervalles pendant la balade aidera à travailler le cardio de votre cheval. Par contre, il faut faire attention à ne pas galoper sur des surfaces trop dures, trop molles, ou couvertes de neige, sur lesquelles votre cheval pourrait se blesser.

Nos conseils : les soins hivernaux

Les membres et sabots du cheval

En hiver, à cause des risques de gale de boue, portez une attention particulière aux jambes et notamment aux paturons de vos chevaux. D’ailleurs, il est important de bien les nettoyer et sécher (avec une serviette par exemple) au moment du pansage. Si vous utilisez de l’eau pour enlever la boue et la terre, préférez l’eau tiède à l’eau froide ou chaude, pour ne pas agresser la peau du cheval et favoriser l’entrée des bactéries.

Il est bien évidemment important de contrôler les pieds de votre cheval avant et après chaque séance. En hiver, on sera particulièrement vigilant à ce que le pied ne s’assèche pas trop, ou au contraire qu’il ne soit pas trop humide et devienne mou. Utiliser un onguent adapté une à deux fois par semaine sur des pieds propres et sec est conseillé. Dans certains cas, si le cheval vit dans un pré très boueux, ou sur une litière humide ou mal entretenue : il peut souffrir de pourriture de la fourchette. Attention, appliquer du goudron ne fera qu’empirer les choses (il enfermera les bactéries), il est donc très important d’en parler à votre maréchal-ferrant qui vous conseillera un traitement adapté.

L’alimentation du cheval en hiver

En hiver, comme en toute saison, faites bien attention à ce que votre cheval dispose toujours d’eau fraiche en grande quantité.

Vous pourrez avoir besoin de changer la nourriture et/ou la ration de votre cheval. Comme nous, il va dépenser plus de calories pour se réchauffer, ainsi vous devrez peut être augmenter son apport en calorie pour compenser cette dépense d’énergie plus importante pour ne pas qu’il maigrisse. Il faut aussi considérer la charge de travail de votre cheval ; s’il travaille moins fréquemment ou de façon moins intense ; pensez à ajuster sa ration en conséquence.

----

Dans cet article nous avons abordé les périodes d’échauffement et de récupération du travail du cheval en hiver. Si vous souhaitez en savoir plus sur le travail du cheval en vue de préparer la prochaine saison de compétition, on vous invite à lire notre article sur ce sujet, rédigé avec MC Fuss.

A bientôt pour un nouvel article,

L’équipe Seaver